top of page

mer. 07 déc.

|

Centre communautaire Drahi

Conférence : Ashkénazes et Sépharades, Histoire d'une complémentarité

La conférence sera dispensée par : Cyril Aslanov Professeur des universités, linguiste, membre de l’Académie de la Langue Hébraïque

Les inscriptions sont closes
Voir autres événements
Conférence : Ashkénazes et Sépharades, Histoire d'une complémentarité
Conférence : Ashkénazes et Sépharades, Histoire d'une complémentarité

Heure et lieu

07 déc. 2022, 19:00 – 21:00

Centre communautaire Drahi, Kalischer St 5, Tel Aviv-Yafo, Israël

Invités

À propos de l'événement

Cette conférence se propose de reconstituer l'histoire de l'opposition complémentaire entre les Ashkénazes et les Sépharades.

Les premiers sont les descendants des communautés juives de l'Allemagne médiévale (Ashkenaz en hébreu rabbinique) qui se sont souvent réinstallés en Europe orientale vers la fin du Moyen Âge.

Les seconds sont les Juifs des pays arabo-musulmans qui connurent leur heure de gloire en Espagne (Sefarad) soit à l'époque de la domination musulmane soit dans le cadre des royaumes chrétiens de la Péninsule ibérique: Castille; Aragon; Navarre et Portugal.

Il est important de rappeler que cette opposition entre Ashkénazes et Sépharades est relativement tardive puisqu'elle ne remonte guère qu'à l'époque des Geonim qui commence avec la conquête arabe de l'espace compris entre l'Asie Centrale et l'Atlantique.

Auparavant, à l'époque talmudique qui s'est achevée en 501 de l'ère courante, le principal clivage au sein du peuple juif divisait le judaïsme galiléen auquel on doit la compilation du Talmud de Jérusalem, de son homologue babylonien, responsable de la constitution du Talmud de Babylone.

De plus, l'opposition entre Ashkénazes et Sépharades a été relativisée par la convergence partielle qui a rapproché ces deux branches du peuple juif, comme en témoigne la diffusion du Zohar, texte mystique composé en Castille au XIIIe siècle, dans les communautés ashkénazes d'Europe orientale à l'époque de la naissance du hassidisme (première moitié du XVIIIe siècle).

Inversement, la religiosité ashkénaze a déteint sur une partie des Sépharades (succès du Habad ou des Breslever auprès de certains Sépharades; création du parti sépharade orthodoxe Shas sous l'impulsion et l'influence du Rav Eliezer

Shakh, le représentant du courant lituanien au sein du judaïsme ultra-orthodoxe).

Enfin, ce panorama de la dualité Ashkénazes/Sépharades doit prendre en compte l'existence d'un troisième terme correspondant aux Juifs orientaux sans relation historique avec Sefarad: Juifs irakiens, iraniens, boukhariens et yéménites.

Toutes ces composantes du peuple juif ont marqué de leur impact le paysage humain de l'État d'Israël dont la création a permis le rassemblement des exils (qibuts galuyot) et la coexistence tantôt harmonieuse tantôt houleuse des Ashkénazes, des Sépharades et des Orientaux.

La conférence sera suivie d'un débat & d'une collation*

* = nous comptons sur vous pour apporter sucré/salé/boissons/fruits 

Merci d'avance

Contactez Simone : 058 585 7157

Billets

  • Aské & Seph / Adhérent

    20,00 ₪
    Vente expirée
  • Aské & Seph / Non-Adhérent

    40,00 ₪
    Vente expirée

Total

0,00 ₪

Partager cet événement

bottom of page