RAV KAV

La carte de voyage Rav-Kav

va être progressivement remplacée par des applications et des bracelets !

La carte de transport Rav-Kav perdra de sa pertinence en avril prochain car de nouvelles applications permettront aux utilisateurs des transports publics de payer avec leur téléphone. Bien que la carte fonctionne toujours, les applications mériteront très probablement le changement, selon The Marker.

Le nouveau système contrôlera la façon dont les utilisateurs voyagent et choisira l’option la moins chère en fonction de leur voyage à la fin de chaque mois. Si, par exemple, un utilisateur voyage plusieurs fois entre plusieurs villes au cours du mois, l’application de paiement facturera à l’utilisateur un contrat mensuel dans la région qu’il a parcourue. Si, cependant, l’utilisateur ne voyage qu’entre deux villes ou avec plusieurs types de transport sur une journée, l’application lui facturera un contrat de jour dans cette zone.

 

Avec l’avènement des nouvelles applications, les utilisateurs des transports publics devront ouvrir l’application après être montés dans un bus ou un train interurbain, choisir le type de transport public sur lequel ils se trouvent, puis scanner un code QR qui sera placé sur chaque bus ce qui permettra à l’application de savoir sur quelle ligne ils se trouvent, selon Calcalist . L’utilisateur devra alors indiquer combien de temps il prévoit de voyager sur la ligne afin de se voir facturer les frais appropriés. L’application fournira alors une confirmation de paiement, que les utilisateurs peuvent montrer aux inspecteurs s’ils sont priés de prouver qu’ils ont payé.

 

De nombreux Haredim en Israël n’utilisent pas de smartphones, ce qui signifie qu’ils ne pourront pas utiliser les nouvelles applications. Un responsable du ministère des Transports a déclaré au site d’information Haredi Bizzness que des bracelets étaient en cours de développement pour ceux de la communauté Haredi qui n’utilisaient pas de smartphones. Le ministère développe également des solutions afin de fournir à la communauté Haredi les mêmes remises et solutions que celles proposées aux utilisateurs de smartphones. On ne sait pas si les bracelets seront prêts d’ici avril.

 

Le passage aux applications de paiement permettra également à l’État de faire des économies car le gouvernement n’aura plus à payer les frais qu’il paie actuellement aux magasins où les utilisateurs peuvent recharger leur Rav-Kav. Les frais s’élèvent à environ 3% de chaque paiement ou débit de la carte, soit environ 100 millions de NIS de paiements chaque année. Les frais qui seront versés aux entreprises fournissant les applications de paiement seront beaucoup plus bas, selon The Marker.

 

On ne s’attend pas à ce que les entreprises tirent un profit direct des applications de paiement, mais elles pourront générer des revenus indirectement, notamment en recommandant des services pertinents aux utilisateurs des transports publics, notamment des taxis à bulles de la société Dan, des scooters de location et des taxis.

 

Le système actuel permet aux utilisateurs de charger leur Rav-Kav avec une valeur stockée ou un contrat. La valeur stockée est utilisée comme une carte de débit dans les bus, les sherout et les trains, chaque trajet retirant le prix d’un billet de la valeur stockée. Les contrats se présentent sous diverses formes et sont basés sur l’heure et la zone, avec des options pour les contrats mensuels, hebdomadaires et quotidiens couvrant les trains et les bus dans les villes, les régions ou l’ensemble du pays.

 

L’une des applications utilisées dans le nouveau système est l’application Paybox de la DiscountBank, qui permet actuellement aux utilisateurs de smartphones de transférer de l’argent via l’application. L’application de transports publics Moovit et l’application de stationnement Pango seront également utilisées dans le nouveau système. La société Isracard développera également une application de paiement pour le nouveau système, selon Calcalist . Les applications sont actuellement sous contrat avec l’autorité nationale des transports publics pour un an, avec une possibilité de prolonger le contrat à cinq ans.

 

L’autorité nationale des transports publics prévoit également de développer sa propre application qui permettra également aux utilisateurs de recevoir des mises à jour sur les problèmes et les retards et de déposer des plaintes et d’évaluer les chauffeurs de bus, selon Bizzness.

« L’une des choses les plus frustrantes pour les voyageurs est d’attendre à un arrêt et de ne pas savoir que le bus ne vient pas », a déclaré à Calcalist Uri Appelbaum, directeur principal des projets et des technologies au ministère des Transports . « Nous allons changer cela et dès qu’il y aura un retard dans la méthode de transport public choisie, le voyageur se verra proposer des alternatives. »

Bizzness a soulevé la question de savoir pourquoi le ministère des Transports ne met pas simplement en œuvre un système permettant aux utilisateurs de payer directement par carte de crédit et de faire les calculs de la même manière qu’ils le feraient avec l’application, mais sans avoir besoin d’une application ou de bracelets. Les utilisateurs peuvent déjà payer par carte de crédit pour les voyages sur Israel Rail et pourront éventuellement payer par carte de crédit dans les bus à Eilat. On ne sait pas pourquoi un système utilisant des applications pour smartphone a été préféré aux cartes de crédit.

 

Les nouvelles applications de paiement ne fonctionneront pas sur le tramway à Jérusalem, selon Kol Hair Jerusalem, une source d’informations locale. Les passagers de ce mode de transport devront continuer à utiliser le Rav-Kav.

                              Contact :

Thierry Schimenovitz
Tél : 053 528 28 39
 
contact@mafta.fr

© 2016 par AZ Production. Créé avec Wix.com